Vous avez jeté votre dévolu cet été sur le pays hôte du Mondial 2014 pour passer vos vacances histoire de vous offrir enfin ce petit concentré d’exotisme qui vous avait toujours échappé jusqu’ici ? Alors les quelques conseils qui vont suivre sont pour vous…En effet, avec sa superficie dantesque de huit millions de kilomètres carrés et son réseau routier non moins démesuré de 1,5 millions de km, le Brésil n’est pas un pays qui se visite à l’improviste !

Pour ne pas vous noyer dans ce gigantisme et rentabiliser au maximum votre séjour, il est tout simplement impérieux de bien connaître les différents moyens de locomotion les plus efficients du pays, et bien sûr les plus accessibles en termes de prix, de temps, et bien évidemment de sécurité…

transports bresil

L’avion : le moyen de locomotion le plus sûr

De tous les moyens de déplacement au Brésil, l’avion reste à ce jour, le plus conseillé si vous comptez visiter les différentes régions de ce gigantesque pays durant votre séjour. En effet, outre les trois aéroports internationaux de Galeão Antonio Carlos Jobim (Rio de Janeiro), de Guarulhos (São Paulo) et de Brasilia International (Brasilia), la quasi exclusivité de toutes les autres grandes villes touristiques du pays comme Belo Horizonte, Belém, Recife, Salvador de Bahia, Porto Alegre, Fortaleza etc. sont également pourvues d’aéroports et sont par conséquent joignables par avion via des vols domestiques.

Côté opérateurs, il faut savoir que de toutes les compagnies aériennes que comptent le pays, seules deux desservent véritablement la plupart des régions : GOL et TAM. En règle générale, sur le plan tarifaire, GOL est le plus compétitif des deux opérateurs. Néanmoins, il est toujours conseillé de comparer les prix avant d’acheter votre billet car d’une saison à une autre, les campagnes de promotions ne sont pas rares et ce qui était tenu pour vrai aujourd’hui peut ne plus l’être demain au gré de ces stratégies de marketing…

Outre ces considérations, il est particulièrement utile de savoir aussi que ces deux principales compagnies brésiliennes mettent à la disposition des touristes étrangers des systèmes de forfaits appelés « Brazil Air Pass » qui permettent de profiter, à tarif réduit, d’un certain nombre de bouquets de vols domestiques vers toutes les régions desservies du pays. Ainsi, pour la compagnie TAM par exemple, le forfait « Brazil Air Pass » d’entrée de gamme compte quatre coupons (4 vols domestiques donc) utilisables pendant 90 jours maximum.

Si ces systèmes de forfaits restent très pratiques, le petit inconvénient réside néanmoins dans leur accessibilité : en effet, généralement le « Brazil Air Pass » ne peut être acheté que depuis le pays d’origine du touriste…

Le bus

Mis à part l’avion, le bus constitue l’autre moyen de locomotion le plus fiable au Brésil. En effet, comparativement aux autres moyens de transport existants, les bus brésiliens ont particulièrement très bonne réputation : réseaux biens organisés, ponctualité, confort, propreté…

Selon votre budget, vous pourrez choisir de voyager dans trois catégories de bus :

-les bus « convencional » : ils sont les moins confortables des trois catégories (pas de toilettes ni d’AC) ;

-les bus « executivo » : très confortables, ils sont pourvus de toilettes, d’AC et de distributeurs d’eau et leurs sièges sont généralement inclinables ;

-et enfin, les « leito » : ultra spacieux et confortables, ils sont pourvus, outre tout le confort disponibles sur les « executivo », de semi-couchettes à l’horizontal et de couvertures. Indiqués pour les longs trajets, leurs tarifs sont néanmoins assez onéreux (près de deux fois le prix du billet dans un « convencional »).

L’inconvénient majeur des bus reste leur portée restreinte : en effet, les bus constituent un moyen de transport fiable mais essentiellement à l’échelle étatique. Étant donné en effet les distances astronomiques au niveau national, ils rivalisent difficilement avec l’avion que ce soit en termes de temps ou de tarifs d’ailleurs…

La voiture

Si la voiture est indiquée dans certains pays, au Brésil, il vaut vraiment mieux l’éviter. En effet, malgré l’existence d’un réseau routier somme toute assez correct, conduire au pays de la samba reste une activité à haut risque pour diverses raisons :

-insuffisance, voire absence totale de signalisation sur le réseau routier national ;

-irrespect récurrent du code de la route par les chauffeurs de poids lourds notamment ;

-et surtout insécurité criante dans la plupart des grandes villes.

Si malgré ces mises en garde, vous décidez toutefois toujours de recourir à la voiture comme moyen de locomotion, alors suivez ces quelques conseils rudimentaires :

-évitez de rouler la nuit ainsi que les contrôles de police autant que faire se peut…En effet, la police brésilienne figurant parmi l’une des plus corrompues d’ Amérique latine, les petits touristes vaillants ayant choisi la voiture comme moyen d’excursion sont fréquemment l’objet de racket…

Le train

Sauf si vous avez tablé de visiter une poignée de coins spécifiques comme la petite sierra de Graciola (dans le sud du pays), le train ne constitue définitivement pas un moyen de déplacement au Brésil. En effet, il reste majoritairement dédié au transport de marchandises…

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.